…..                      …………       ………….

On fait quoi?

SWAAAP

SWAAAP est né lors d’ une nuit blanche mettant en lumière la dualité de la vie, la perfection du défaut, l’amour destructeur, les chemins sans destination… Reposante insomnie repoussant les limites et envahissant ma vie de son âme égarée.

DÉCALAGE

Un travail sur le double, le paradoxe, la complémentarité qui se disloque et les limites parfois ténues entre les contraires.
Les collages illustrent le décalage entre les discours et les réalités, entre le fictif et le réel.
L’absurdité y prédomine, en tant que reflet de notre époque.

P

H

ABOUT ME

As an insomniac, I like to contemplate life’s duality. Insomnia could be restful as love could be destructive… The reverse appears when crossing the boundary, and means that it’s time to swap out.

About swaaap

J’ai la tête à l’envers et les dents dans le cirage
Comme ça je croque les pieds des gens pour les empêcher d’avancer.
Et quand ils se relèvent, leurs chaussures sont vernies
Alors ils sont contents

2002

DÉCALAGE
FAIT MAIN
SANS PRESQUE RÉFLÉCHIR
SWAAAP

0

FOLLOWERS

0 K+

Facebook Likes

0

EXHIBITIONS

0

ARTWORKS

FEATURED WORKS

« La série «Contre Addictions» est une réflexion sur la limite de l’être, de l’avoir et du langage. A une échelle supérieure, il s’agit de la réflexion sur la limite du sens. Sens ici en tant que signification, mais aussi direction : d’une oeuvre, d’un esprit, d’une personne, d’une vie, et au delà de tout ça, du monde contemporain.
L’évolution des moyens de communication actuelle repousse sans arrêt les limites et les frontières de notre monde. Les repères s’effacent et les réseaux s’étendent…
Les frontières demeurent.

Featured Works

L’individu, à l’heure où les rituels et religions ont perdu de leur intérêt en tant que liaison entre les humains, s’emploie à redessiner un entourage virtuel dans lequel il ébauche lui-même une nouvelle image, de ce qu’il souhaite être ou de ce qu’il lui semble bon d’être.
Ce nouveaux repères virtuels et pour le moins volatiles nous plongent tous dans un anonymat de sincérité. Les images sont retouchées, manipulées, tout comme les discours fades et interéssés des technocrates qui nous gouvernent.